Vicious – Une bande de vieux fous

Quand un vieux couple gay passe sa vie à s’insulter l’un l’autre dans son appartement, ça pique, mais qu’est ce que c’est drôle !

Salut Billy, une petite tasse de thé, ça te dit ? Car aujourd’hui au 7ème Café, après la critique très sérieuse de dimanche dernier, on se penche sur quelque chose de plus léger avec une sitcom britannique atypique et hilarante, qui a été diffusée entre 2013 et 2016 sur les ondes : Vicious !

vicious[1]
Ils te jugent, Billy, ils te jugent.

VICIOUS

Créateur : Gary Janetti

Acteurs principaux : Ian McKellen, Derek Jacobi

Diffusion : 29 avril 2013 – 16 décembre 2016

Pays : Royaume-Uni

Saisons : 2, plus un Spécial Noël et le Final

Épisodes : 12 + 2

Durée par épisode : Entre 20 et 25 minutes, final de 47 minutes

2a05b-tumblr_ncc4mhm3ue1r1ult6o1_400[1]
Ça va être drôle.

AMOUR ET HAINE

Vicious se concentre autour de la vie d’un vieux couple gay qui a vécu ensemble pendant presque 50 ans. D’un côté, il y a Freddie, un acteur médiocre mais mégalomane qui n’a que des rôles de figuration ou de publicités, et de l’autre, Stuart, qui a assumé le rôle de « femme au foyer » et n’a jamais vraiment rien fait de sa vie. L’essentiel de la série suit leurs déambulations dans leur appartement londonien, où leurs amis Violet, Penelope et Mason viennent régulièrement leur rendre visite, prendre un thé et se faire insulter. Car clairement, c’est ce à quoi Freddie et Stuart passent le plus de temps : s’insulter entre eux et insulter tout le monde autour. Mais quand un jeune voisin séduisant va emménager au dessus de chez eux, tout va être chamboulé. Ou pas.

Avec un tableau pareil, tu ne peux qu’anticiper le pire Billy, et tu as bien raison ! La série enchaîne les situations rocambolesques et les dialogues croustillants pour près de six heures d’hilarité générale. On pourra tous reconnaître dans ces deux personnes âgées nos propres grands-parents dans une certaine mesure, qui passent leur temps à se chamailler – dans le meilleur des cas – malgré un amour inconditionnel et indéniable. Personnellement, mis à part le fait que ce sont deux hommes, Freddie et Stuart sont le portrait craché de mon grand-père et ma grand-mère, et qu’est ce que c’est drôle à voir !

Vicious_Finale_Lead_1_t800[1]
La fine équipe.

PLUS TARÉS LES UNS QUE LES AUTRES

Mais là où Vicious marque le plus de points, c’est évidemment au niveau de sa galerie de personnages. Comme je ne saurais comment résumer l’idée générale, penchons nous donc sur chacun d’entre eux.

mezzanine_285.jpg.resize.800x450[1]
Héhéhé…

Freddie (Ian McKellen)

Freddie Thornhill est le premier membre du couple gay de la série. Il a une carrière d’acteur médiocre qui dure depuis plus de 50 ans, et enchaîne les rôles de figurants et les pubs pour Smarties ou couches pour adultes. Il est autoritaire et égocentrique, très fier de sa carrière, et cela empire d’autant plus lorsqu’il auditionne pour la fameuse série Downtown Abbey… Freddie a cela de fascinant qu’il est constamment dans les piques avec tout le monde et n’arrête jamais le sarcasme et le cynisme. D’autant plus qu’il est joué par l’inénarrable Sir Ian McKellen, principalement connu pour les rôles de Gandalf (Le Seigneur des Anneaux) et Magnéto (X-Men), mais surtout pour avoir une carrière prolifique et très sérieuse sur les planches de théâtre. C’est pour ça que le contraste entre le rôle et son image en devient drôle à souhait !

maxresdefault[1]
« Petit con. »

Stuart (Derek Jacobi)

Cette idée de contraste est tout aussi hilarante avec le personnage de Stuart Bixby et son acteur Sir Derek Jacobi. Moins connu que son collègue, il joue ici le compagnon de Freddie. Ils sont en couple depuis 48 ans au début de la série, et on voit bien que les années ont passé ! Stuart a assumé le rôle de femme au foyer pendant que Freddie allait au « travail », et il est plus efféminé, plus sensible aussi, mais tout aussi méchant avec les autres que son amant, surtout qu’il est beaucoup plus mesuré, contrairement à Freddie qui est toujours dans la grandiloquence. Tu vois Billy, ils forment un sacré couple, et c’est très amusant puisque dans leur jeunesse, Jacobi et McKellen, tous deux gays dans la vraie vie, ont été amoureux ! Quand la fiction rattrape la réalité…

tumblr_nklivrF30R1qht7rbo1_500[1]
OH MON DIEU ! JON SNOW !

Ash (Iwan Rheon)

Quand Iwan Rheon n’est pas occupé à couper des organes génitaux dans Game of Thrones (toi même tu sais), il s’invite dans Vicious pour jouer le jeune voisin de Freddie et Stuart. Et quel voisin ! D’abord légèrement inquiété par le comportement des deux vieux fous, il finit par s’attacher à eux et développe une relation père-fils avec eux, relation qui compense pour l’absence de ses deux parents qui sont en prison. Hein ? Oui oui c’est normal, pourquoi ? Ash est un personnage très attachant dans le sens où il en prend plein la tronche tout le temps, naviguant entre les reproches de Freddie et Stuart, les avances douteuses de Violet, ses relations amoureuses désastreuses et la vie en général.

tumblr_moqdkrgwak1r1okmxo1_500[1]
De pire en pire.

Violet (Frances de la Tour)

Alcoolique. Nymphomane. Complétement cinglée. Faut il t’en dire plus Billy ? Violet Crosby est le personnage le plus haut en couleurs de la série, et quand on voit les autres, ça en dit long ! C’est une amie de Freddie et Stuart qui leur rend visite régulièrement pour leur grappiller de quoi boire et/ou manger. Mais même si elle passe son temps à draguer Ash ou sortir des bouteilles de vodka de son sac à main, celle qui jouait Madame Maxime dans Harry Potter et la Coupe de Feu est aussi un personnage profondément tragique, et si c’est Violet qui nous fait le plus rire dans Vicious, c’est aussi elle qui nous fait le plus de peine.

maxresdefault[1]
J’ai oublié ce que je voulais mettre comme légende…

Penelope (Marcia Warren)

Penelope est aussi une amie de Freddie et Stuart. Atteinte du syndrome d’Alzheimer, elle navigue à travers les 14 épisodes sans savoir un seul instant ce qui est en train de se passer ou ce qu’elle fait là, offrant aux yeux du spectateur, qui se roule déjà par terre, des situations absolument déplacées, et évidemment très amusantes. Mais cela ne l’empêche d’avoir des sautes de mémoire, et quand Penelope se rappelle de quelque chose, c’est à mourir de rire !

CGcPXOmWcAEOnyX[1]
Une série sur des vieilles personnes homosexuelles ? Beurk.

Mason (Philip Voss)

Mason est dépressif. Il a fait plusieurs tentatives de suicide. Personne ne l’aime, à part Penelope. Vu comme ça, on pourrait se dire que cet « ami » (si tu regardes la saison 2 jusqu’au bout, tu sauras pourquoi ami est entre guillemets Billy) de Freddie et Stuart est à plaindre. Sauf que, personne ne l’aime, certes, mais il le leur rend bien ! Car Mason est encore plus cynique et sarcastique que les deux amants (et c’est peu dire), et son attitude complétement stoïque tout au long de la série se démarque profondément. C’est bien simple, il fait la gueule, nous, on se marre !

Et à tous ces joyeux drilles s’ajoute tout un tas de personnages secondaires plus délirants les uns que les autres, comme Chloé, la petite amie végan sous antidépresseurs d’Ash ; la mère de Stuart, qui est une très vieille dame détestable (et donc désopilante) ; ou même encore Balthazar, le chien du couple, qui tient plus du paillasson que de l’animal. Tout ce petit monde s’active et interagis dans l’appartement londonien de Freddie et Stuart, dans ce que l’on pourrait le mieux définir comme un joyeux bordel !

Mais, qu’est ce que j’ai dit ?

UN HUMOUR DÉCAPANT

Mais le grand intérêt de Vicious, mon cher Billy, c’est bien évidemment le face à face constant entre Freddie, Stuart, et tous les autres. Tout le monde invective tout le monde, et c’est l’occasion d’apprendre des tas d’insultes plus poilantes les unes que les autres. Sans oublier les dialogues complétement décalés dus au choc des générations entre les vieux et Ash ! Petit florilège (non exhaustif) :

« FREDDIE – Tu rends ce tapis gay rien qu’en marchant dessus ! »
« FREDDIE (à la mère de Stuart) – Vous êtes vieille, vous mangez des boutons, ça arrive. »
« VIOLET – Ash, on t’a déjà dit que tu ressemblais à Zac Efron ? (A Stuart) C’est bien une personne, hein ? Pas un lieu ? (Plus tard) Et sinon, tu es déjà allé à Zac Efron ? (A Stuart) Comme ça je suis sûre. »

La première saison fourmille de ce genre de répliques et avait déjà placé la barre très très haut pour le reste de la série. Très centrée sur l’humour, c’est elle qui provoque le plus d’hilarité, et ce jusqu’à l’épisode spécial de Noël fantastique, avec en guest-star Dame Judi Dench (encore une personnalité respectée britannique qui vient faire des pitreries !). La saison 2 est plus en deçà, mais réserve quelques situations truculentes comme voir Freddie et Stuart dans une salle de sport, Penelope se prendre un gâteau dans la figure ou encore Sir Ian McKellen lancer un magnifique « Bitch please ! ». En réalité, si l’humour baisse d’un ton, c’est pour laisser la place à un peu plus d’émotions ; et ça marche. Car le grand final de la série devient un juste compromis entre l’humour violent des premiers épisodes et la tendresse de la saison 2. On pleure de rire, mais pas que.

tenor[1]
Je n’ai rien à rajouter.

LE MOT DE LA FIN

Je suis très friand de sitcoms (The Big Bang Theory, The Middle et Mon Oncle Charlie entre autres) mais je pense que celle qui m’a fait le plus rire est bien Vicious, et de loin ! Ses situations insensées, ses dialogues acérés et ses personnages hors du commun en font un nid à gags intarissable. Mais la violence de l’humour des débuts de la série laisse aussi parfois l’émotion remonter, et quand on a dit adieu à Freddie et Stuart le 16 décembre 2016, on savait qu’une sitcom comme ça, on ne risquait pas d’en retrouver

Note : 8,5 / 10

« FREDDIE – J’étais en train de penser au fait que ça me rend heureux que l’on soit tous là, comme une famille.
PENELOPE – Oh comme c’est gentil de dire ça !
FREDDIE – Je le pensais ! Même si tu es une grosse salope. »

giphy[1]
Alors Freddie, tu as pensé quoi de cette critique ?

— Arthur

Tous les gifs et images utilisés dans cet article appartiennent à PBS, et c’est très bien comme ça.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :