Les 45 films du Vatican

Quelques films importants.

Salut Billy et joyeuses Pâques à toi ! J’espère qu’en dépit de la pandémie de coronavirus qui afflige le monde entier, tu as pu avoir tes petits chocolats et profiter de ton dimanche. Mais Pâques, c’est aussi et surtout la résurrection de Jésus Christ pour la religion chrétienne ! Justement, soyons aujourd’hui un peu spirituels ; pour enchaîner après la messe du Pape en streaming, pourquoi ne pas visionner un film recommandé expressément par le Vatican ?

« Nous avons constaté que les chefs-d’œuvre de l’art cinématographique peuvent être de véritables moteurs de réflexion pour l’esprit humain, capables de traiter en profondeur de sujets de grande importance et signification, d’un point de vue éthique et spirituel. »
– Jean-Paul II, Adresse à l’Assemblée Plénière du Conseil Pontifical pour les Communications Sociales, 1995

En 1995, pour fêter le centenaire officiel du cinéma – les 100 ans de la projection de La Sortie de l’Usine Lumière à Lyon – le Conseil Pontifical pour les Communications Sociales, à l’initiative du pape Jean-Paul II, grand cinéphile devant l’Éternel, a dévoilé une liste de films connue communément sous le nom de Liste du Vatican. Quarante-cinq films, datant de 1903 à 1993, venant de tous les coins du monde, couvrant un large éventail cinématographique allant du drame au péplum en passant par l’animation, le western, la science-fiction ou même l’horreur (!). Plus intéressant, surtout, ils sont répartis en trois catégories, Religion, Valeurs et Art, qui nous permettent d’en comprendre un peu plus sur le lien entre le cinéma et la foi.

 


RELIGION

La liste Religion est exactement ce que l’on s’attendrait à trouver dans une liste de films compilée par le Vatican. Ce sont des films qui abordent frontalement le sujet de la foi, à travers des épisodes bibliques (La Vie et la Passion de Jésus-Christ, L’Évangile selon Saint-Matthieu…), la vie des saints (Jeanne d’Arc dans La Passion de Jeanne d’Arc, François d’Assise dans Les Onze Fioretti et Francesco…) ou encore les réflexions philosophiques de simples croyants (Le Sacrifice, La Parole…). Ces œuvres sont les fleurons du cinéma spirituel, des longs-métrages profonds comme autant d’enseignements sur Dieu et ses hommes, qui s’adressent directement à l’âme du spectateur. Mais elles peuvent aussi être éprouvantes et complexes, appelant à un engagement complet de l’esprit pour en percevoir toutes les lumières ; c’est la Foi avec un grand F, imprimée sur pellicule.

Andreï Roublev, Andreï Tarkovski, 1969

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/71yDZMJNDgL._AC_SL1500_.jpg

Ben-Hur, William Wyler, 1959

https://le7cafe.files.wordpress.com/2020/04/b1b77-benhur-before.png

Francesco, Liliana Cavani, 1989

https://www.filmmovement.com/userFiles/uploads/films/francesco/francesco_trailer.jpg

La Parole, Carl T. Dreyer, 1955

https://s3.amazonaws.com/criterion-production/images/3620-ee9fafeef73025f93c9e15620de3f58e/Ordet_Feature_Current_original.jpg

La Passion de Jeanne d’Arc, Carl T. Dreyer, 1928

https://anotherimg-dazedgroup.netdna-ssl.com/900/azure/another-prod/370/4/374635.jpg

La Vie et la Passion de Jésus Christ, Ferdinand Zecca & Lucien Nonguet, 1903

https://le7cafe.files.wordpress.com/2020/04/aead8-j25c325a9sus2b1903.jpg

Le Festin de Babette, Gabriel Axel, 1987

https://cobysentertainmentblog.files.wordpress.com/2019/09/site_28_rand_1162607079_babettes_feast_627.jpg

Le Sacrifice, Andreï Tarkovski, 1986

https://opuszine.us/_assets/stills/_largeCropped/sacrifice-andrei-tarkovsky.jpg

Les Onze Fioretti de François d’Assise, Roberto Rossellini, 1950

https://www.critikat.com/wp-content/uploads/fly-images/37833/arton2516-1450x800-c.jpg

L’Évangile selon Saint-Matthieu, Pier Paolo Pasolini, 1954

https://i.pinimg.com/originals/07/18/95/071895182afa5787e5e5c17694612d43.jpg

Mission, Roland Joffé, 1986

xtxxc9tlkbaeklddcuqsird5e1w

Monsieur Vincent, Maurice Cloche, 1947

https://assets.mubi.com/images/film/60870/image-w1280.jpg?1445909666

Nazarín, Luis Buñuel, 1958

https://tel.img.pmdstatic.net/fit/http.3A.2F.2Fimages.2Eone.2Eprismamedia.2Ecom.2Fprogram.2Ff.2Fe.2Fd.2Fc.2Fe.2F1.2F6.2F6.2Fa.2F1.2Fb.2F3.2Ff.2Fe.2Fd.2F2.2Ejpg/630x355/quality/80/nazarin.jpg

Thérèse, Alain Cavalier, 1986

https://www.critikat.com/wp-content/uploads/fly-images/32549/arton352-1450x800-c.jpg

Un Homme pour l’Éternité, Fred Zinnemann, 1966

https://i1.wp.com/www.inquisitorbd.com/wp-content/uploads/2019/09/A-Man-For-All-Seasons.png?fit=1803%2C1050&ssl=1


VALEURS

Mais la foi cinématographique ne s’arrête pas aux films religieux – et c’est là que ça devient intéressant. Dans la liste Valeurs, le Vatican reconnaît que des œuvres ni explicitement chrétiennes, ni réalisées par des croyants, peuvent nous transmettre l’exemple de vertus défendues par l’Église – la compassion, la charité, l’altruisme, la paix, l’espoir… Ce sont autant d’histoires dont on peut tirer une morale positive, comme les paraboles des évangiles, que ce soit à travers notre lien avec des héros comme Pina (Rome, ville ouverte) ou Oskar Schindler (La Liste de Schindler), ou à travers la dénonciation du mal via sa représentation (Intolérance).

« Même lorsqu’il scrute les plus obscures profondeurs de l’âme ou les plus bouleversants aspects du mal, l’artiste se fait en quelque sorte la voix de l’attente universelle d’une rédemption. »
– Jean-Paul II, Lettre aux Artistes, 1999

Tous ces films nous invitent et nous incitent à devenir meilleurs, et démontrent que la foi peut être touchée partout où il y a du bon.

Au Revoir, les Enfants, Louis Malle, 1987

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/medias/2017/05/media_157918/france-culture-sur-les-traces-d-au-revoir-les-enfants%2CM454967.jpg?itok=SyUbmDTV

Dersou Ouzala, Akira Kurosawa, 1974

https://i.pinimg.com/originals/4a/ec/53/4aec53cf55add9d7253fbbb4dfeb7f8c.jpg

Gandhi, Richard Attenborough, 1982

https://le7cafe.files.wordpress.com/2020/04/61c03-gandhi2bfilm.jpg

Intolérance, D. W. Griffith, 1916

https://photos.wikimapia.org/p/00/04/54/23/64_big.jpg

La Harpe de Birmanie, Kon Ichikawa, 1956

https://a.ltrbxd.com/resized/sm/upload/9r/zj/ro/1b/burmese-1200-1200-675-675-crop-000000.jpg?k=8dbe114e59

La Liste de Schindler, Steven Spielberg, 1993

https://p0.storage.canalblog.com/01/37/110219/125862170.jpg

L’Arbre aux Sabots, Ermanno Olmi, 1978

https://www.bfi.org.uk/sites/bfi.org.uk/files/styles/full/public/image/tree-of-wooden-clogs-the-1978-003-little-girl-and-man-farm-bfi-00m-nuc.jpg?itok=pwQPMZmb

La Vie est Belle, Frank Capra, 1946

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ab/It%27s_A_Wonderful_Life.jpg

Le Décalogue, Krzysztof Kieslowski, 1987

https://assets.mubi.com/images/film/504/image-w1280.jpg?1568134157

Le Septième Sceau, Ingmar Bergman, 1957

https://le7cafe.files.wordpress.com/2020/04/e1c82-the-seventh-seal-chess-game.jpg

Les Chariots de Feu, Hugh Hudson, 1981

https://i.ytimg.com/vi/Sd7s6C6apUM/maxresdefault.jpg

Les Fraises Sauvages, Ingmar Bergman, 1957

https://i.pinimg.com/originals/74/8d/2d/748d2dacfb3370c319b42dd2954cdb22.jpg

Le Voleur de Bicyclette, Vittorio de Sica, 1948

https://le7cafe.files.wordpress.com/2020/04/cc4d7-1f7y7hahzwhuuchom-jyula.png

Rome, ville ouverte, Roberto Rossellini, 1945

rome-ville-ouverte-1450x800-c

Sur les Quais, Elia Kazan, 1954

https://le7cafe.files.wordpress.com/2020/04/0ffb8-sur_les_quais_1954_on_the_waterfront__eliakazan_1.jpg


ART

Et puis il y a la liste Art. Mais pourquoi donc le Vatican recommande-t-il des films de science-fiction (2001, Metropolis), un western (La Chevauchée Fantastique), un film surréaliste (Huit et Demi) ou encore un film d’horreur (Nosferatu) ? Et bien pour affirmer que, au delà des œuvres religieuses, au delà-même des œuvres vertueuses, l’Art lui-même, avec un grand A, est un vecteur de foi. Car l’art rend tangible l’intangible, le cinéma nous initie à la beauté à travers ses images et nous touche droit au cœur, croyant ou non.

« La beauté est en un certain sens l’expression visible du bien […]. Parce qu’il est recherche de la beauté, fruit d’une imagination qui va au-delà du quotidien, l’art est, par nature, une sorte d’appel au Mystère. »
– Jean-Paul II, Lettre aux Artistes, 1999

L’art, somme toute, nous fait contempler ce qui dépasse nos propres sens, quelque chose de plus grand que la simple matière qui le constitue – avec la foi, contempler la beauté, toute beauté, c’est toucher du doigt le divin. Et quel plus bel art que le cinéma ?

2001, l’Odyssée de l’Espace, Stanley Kubrick, 1968

https://www.nasa.gov/sites/default/files/thumbnails/image/226363main_2001_station_t_full.jpg

Citizen Kane, Orson Welles, 1941

https://www.retronews.fr/sites/default/files/styles/rn_large/public/citizen-kane-welles-podium.jpg?itok=jGg_eCjz

De l’Or en Barres, Charles Crichton, 1951

https://secure.i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02765/alecguinnesslavend_2765453b.jpg

Fantasia, Disney, 1940

https://prod-ripcut-delivery.disney-plus.net/v1/variant/disney/6B800C74F85379406104FE9EE72C7F659BBCE816D708B329B9D8F31C335E5877/scale?aspectRatio=1.78&format=jpeg

Huit et Demi, Federico Fellini, 1963

https://www.forumdesimages.fr/media/cache/fdi_big_overview/media/fdi/36398-huit-et-demi-_-collection-christophel.jpg

La Chevauchée Fantastique, John Ford, 1939

https://pbs.twimg.com/media/CZsz_GrWcAEGijw.jpg

La Grande Illusion, Jean Renoir, 1937

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/db/Grand-Illusion-1937.jpg

La Strada, Federico Fellini, 1954

https://fr.web.img2.acsta.net/videothumbnails/18/11/19/11/50/4137891.jpg

Le Guépard, Luchino Visconti, 1963

https://dkanut5j171nq.cloudfront.net/catalogue-images/ti115883.jpg

Le Magicien d’Oz, Victor Fleming, 1939

Mago-de-Oz[1]

Les Quatre Filles du Docteur March, George Cukor, 1933

https://le7cafe.files.wordpress.com/2020/04/a9d5b-abide.jpg

Les Temps Modernes, Charlie Chaplin, 1936

1113155_landscape[1]

Metropolis, Fritz Lang, 1927

https://www.citazine.fr/wp-content/uploads/2013/04/21642164robot-c3po_0_1.jpg

Napoléon, Abel Gance, 1927

https://ecrannoirlondon.files.wordpress.com/2017/11/napoleon.jpg?w=700

Nosferatu, F. W. Murnau, 1922

https://i0.wp.com/alarencontreduseptiemeart.com/wp-content/uploads/2016/10/Nosferatu.jpg?resize=800%2C445&ssl=1


Bien sûr, la liste du Vatican n’est pas une liste exhaustive, ni parfaite. On y trouve les trois films préférés du Pape François, un dans chaque catégorie (Le Festin de Babette en Religion, Rome, ville ouverte en Valeurs et La Strada en Art) ; mais ce n’est pas pour autant un top 45. Non, ce sont simplement « Quelques films importants » – le véritable titre de la liste – choisis lors d’un évènement ponctuel et reconnus pour leur aspect religieux, valeureux ou artistique.

On pourrait y ajouter bien d’autres films, surtout en considérant qu’elle fête déjà ses 25 ans. Par exemple, Des Hommes et des Dieux ou le Silence de Scorsese dans la liste Religion, ou encore La Nuit du Chasseur pour son inégalable illustration de la lutte entre le Bien et le Mal dans la liste Valeurs… Et combien de films se qualifieraient pour la liste Art ? Pour ma part, si je devais ajouter un film dans les listes Religion, Valeurs et Art, ce serait respectivement Jeanne d’Arc de Georges Méliès pour sa beauté primitive et sa dépiction silencieuse de la foi, Sur le Chemin de la Rédemption de Paul Schrader pour son questionnement extrêmement profond sur l’écologie et les tourments de la spiritualité, et Sans Soleil de Chris Marker parce que c’est pour moi le film qui capture le mieux ce qu’est l’essence-même de la beauté.

https://media.giphy.com/media/YWbZ7k2OMHsFWIBt77/giphy.gif
Sur le Chemin de la Rédemption, Paul Shrader, 2018

En définitive, la liste du Vatican est un véritable plaidoyer pour l’art, une déclaration d’amour au cinéma de la part de l’Église, pour exhorter les croyants à contempler la foi partout où le cinéma nous révèle une idée de l’indécelable. « La beauté sauvera le monde », écrivait Dostoïevski. Peut-être aujourd’hui, plus que jamais, avons nous besoin de cette beauté.

— Arthur

Tous les gifs et images utilisés dans cet article appartiennent à leurs ayant-droits respectifs, et c’est très bien comme ça

7 commentaires sur “Les 45 films du Vatican

Ajouter un commentaire

        1. Une référence dans le style contemplatif, mais ma foi (c’est le cas de le dire) j’ai été moyennement convaincu par La Parole. L’esthétique est savamment travaillée, j’aime beaucoup la scène sur les dunes (l’image que j’ai associée au film dans la liste), mais au delà de ça j’ai trouvé le temps long, trèèèèès long. Il me tarde tout de même de découvrir sa Passion de Jeanne d’Arc, qui est, dit-on, un chef d’oeuvre de cinéma spirituel inégalé !

          J’aime

          1. Celui-là je l’ai vu, et même en ciné concert à l’orgue dans la cathédrale de Laon.
            Long et douloureux moment de cinéma sur des chaises inconfortables et par un froid rendu polaire sous les voûtes de la nef. Toute la gageure consiste à entrer en communion de souffrance avec la Sainte martyre. Je ne sais pas si je te l’ai bien vendu là du coup. 😉
            La photo dans La Parole, sur les dunes, ça m’a rappelé Ordet.

            Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :