10 années, 10 films – La décennie 2010

Et voilà une nouvelle décennie qui s’achève…

Salut Billy ! Alors, prêt pour la nouvelle année ? Alors que 2019 s’achève, c’est non seulement une année, mais une décennie toute entière qui se termine ; adieu années 2010, bienvenue années 2020 ! L’occasion pour moi de faire une petite rétrospective de ces dix ans marqués par la prise de conscience écologique, par les conflits géopolitiques aux Proche et Moyen-Orient, par le dépassement des 7 milliards d’individus sur Terre, par l’explosion d’Internet et des smartphones, et par tant d’autres choses encore qu’il me faudrait bien une nouvelle décennie toute entière pour raconter. En tous cas, les années 2010 furent aussi dix années de cinéma. Par conséquent, j’ai décidé de me repencher sur ces dix années en choisissant un film pour chacune d’entre elles ; pas forcément le meilleur, ou mon préféré, mais un film marquant d’une façon ou d’une autre, qui a laissé son empreinte sur cette décennie 2010 à laquelle nous disons au revoir aujourd’hui. Par ailleurs, tu noteras que j’utilise les années de sortie en France, donc il peut y avoir des écarts temporels avec la sortie originale selon les films. Bref. Voici 10 années, 10 films !


2010
ALICE AU PAYS DES MERVEILLES

https://66.media.tumblr.com/661c238e09a9c5ed4e877a3f1da7246a/tumblr_o6glrlitNw1st0dt8o1_500.gifv
Je ne te le fais pas dire.

« Ah oui tiens j’avais oublié l’existence de ce film » a sous doute été ta réaction face à la lecture de ce titre. Hé oui, bientôt 10 ans déjà qu’est sortie la version live d’Alice au Pays des Merveilles avec le fantasque Tim Burton à la réalisation et le non-moins fantasque Johnny Depp dans le rôle du Chapelier Fou. On aura tôt fait d’oublier ce film, par rapport à d’autres de la même année comme Shutter Island, Inception ou encore Toy Story 3, et pourtant ! À l’époque, Alice au Pays des Merveilles est le 6ème film seulement à avoir dépassé le milliard de dollars au box-office – à titre de comparaison aujourd’hui 45 films ont atteint ce seuil – et s’est hissé ainsi dans le top 5 du box-office mondial de tous les temps en 2010. Immense réussite pour Disney, qui entame avec le film sa croissance vers l’hégémonie que l’on connaît, et qui s’inspirera de ce succès pour lancer une vague de remakes de ses dessins animés : Le Livre de la Jungle en 2016, La Belle et la Bête en 2017, Aladdin et Le Roi Lion en 2019… Alors on l’a peut-être oublié, mais Alice a tout de même joué un rôle déterminant dans le paysage cinématographique de la décennie, et c’est pourquoi c’est mon choix pour ouvrir ce classement.

2011
HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, 2ÈME PARTIE

https://thumbs.gfycat.com/MediocreObeseHoverfly-size_restricted.gif
Voldemort, Voldemort, Voldy Voldy Voldemort !

Il y a ceux qui ont lu Harry Potter, il y a ceux qui ont vu les films, et puis il y a ceux – extrêmement nombreux – qui ont fait les deux. C’est LA saga des années 2000 ; dans les librairies chaque tome fait péter tous les records de best-sellers, et dans les salles obscures Harry Potter est tout simplement la franchise avec le plus de succès de tous les temps, qui cumule avec les 8 films plus de 7 milliards de dollars au box-office – bien loin devant les 4,4 milliards de la saga Star Wars avant la postlogie, et les pauvres 2,3 milliards de Marvel qui n’a pas encore sorti Avengers. Et tout ça a pris fin en 2011 avec Harry Potter et les Reliques de la Mort, 2ème Partie ; c’est une véritable page qui se tourne pour des générations entières, la fin de l’enfance ou de l’adolescence pour des millions de spectateurs, bref, un évènement incontournable de la décennie. Sinon, 2011 c’est aussi l’année où la France a triomphé aux Oscars grâce à The Artist, et ça aussi c’est cool.

2012
AVENGERS

https://i.pinimg.com/originals/a9/47/6b/a9476b4d78327fea2ccea9ce8727d6c4.gif
Avengers… Rassemblement !

N’en déplaise à Skyfall, Le Hobbit ou Hunger Games ; le film de l’année 2012, c’est bien évidemment Avengers. C’est le triomphe du genre superhéroïque au cinéma et la consécration des efforts entamés depuis 2008 avec Iron Man, enclenchant un phénomène pop-culturel qui ne saurait être dépassé que par ses propres successeurs, Infinity War et Endgame. C’est le point à partir duquel Marvel ne pouvait plus échouer, une réunion dantesque de tous les superhéros dans quelque chose de totalement inédit à l’époque. Le cinéma grand public vient de vivre une de ses plus grandes révolutions, et doux Jésus, elle fut absolument glorieuse.

2013
LA REINE DES NEIGES

Libéréééééééée, délivréééééée ♫

Voilà, maintenant tu as la chanson dans la tête, ne me remercie pas. La décennie 2010 est une suite de coups d’éclat pour Disney, dans ses différents domaines et sous-sociétés ; les films live avec Alice en 2010, Marvel avec Avengers en 2012, plus tard le retour de Star Wars en 2015 – j’y reviens dans un instant -, mais aussi dans l’animation en 2013 avec La Reine des Neiges. On est au début du Renouveau des dessins animés Disney, la compagnie se redresse peu à peu des tollés de la période expérimentale des années 2000, et c’est La Reine des Neiges qui va venir couronner de succès cette nouvelle période. Premier dessin animé à dépasser le succès du Roi Lion, il constitue le nouveau Disney de référence pour toute une génération ; adieu Cendrillon, Belle et Ariel, Elsa est dans la place, et compte bien y rester vu les chiffres que la suite est en train d’engranger. On n’est pas sortis de l’auberge.

2014
INTERSTELLAR

https://media.giphy.com/media/12H0jWEKSo0N8c/giphy.gif
Pardon, c’est l’émotion.

Ah, Interstellar. En 2014, j’avais adoré X-Men: Days of Future Past et Les Gardiens de la Galaxie ; mais s’il m’aura fallu 5 ans pour voir enfin Interstellar, il est indéniable que l’on tient là un classique instantané. Nolan signe ici ce qu’il fait de mieux, un blockbuster ahurissant mais pas abrutissant, bourré d’idées de génies et de théorèmes scientifiques poussés, qui fait exploser les frontières de l’espace cinématographique autant que mes glandes lacrymales. Une épiphanie de science-fiction qui s’est emparée de l’imaginaire collectif comme la vague immense qui déferle sur les protagonistes du film, et se retrouve déjà citée comme illustration dans les cours de science ou de philosophie. Vers l’infini et au delà !

2015
STAR WARS, EPISODE VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE

https://steemitimages.com/DQmNRWou57kZUjjFcvYFxdXn8KJu1sksHiTDVcy28hWyRpo/Chewie%20were%20home.gif
Ouiiii ! Ouiiiiiii ! OUIIIIIII !

Tu vas me reprocher le fait que Disney compose 40% de cette rétrospective ; bah oui mais bon, j’y peux rien si ce sont les grands gagnants de la décennie 2010. Leur plus gros coup aura sans doute été le rachat de Lucasfilm et le retour de Star Wars au cinéma avec la sortie du Réveil de la Force en 2015. Ça a été l’un des films les plus attendus des dernières décennies, avec la bande-annonce qui a accumulé 112 millions de vues en 24 heures sur YouTube (battant à l’époque le record correspondant), et un succès massif en salles puisque ce fut un des très très rares films à dépasser les 2 milliards de dollars au box-office. Rien que ça. Alors certes, c’est aussi le film qui a entamé la scission entre les fans de Star Wars, qui serait plus tard envenimée par Les Derniers Jedi dans un conflit digne du schisme de l’Église d’Angleterre, mais il est indéniable que la galaxie lointaine n’a plus jamais été la même après la sortie de ce septième opus, pour le meilleur et pour le pire.

2016
PREMIER CONTACT

https://66.media.tumblr.com/71f18db9dd9b0c1331ca58d9071532c3/tumblr_oks6bgFZGA1r2aobgo1_r1_500.gifv
Calme et sérénité.

Ce film là est sans doute le plus personnel de la liste. Premier Contact n’a pas déplacé les foules et a eu une présence anecdotique aux Oscars ; alors objectivement, Batman V Superman, Deadpool ou le remake féminin de SOS Fantômes ont sans doute plus marqué la décennie en 2016 – pas forcément en bien, cela dit. Mais 2016 est pour moi une année marquante en ceci que c’est le début de ma réelle cinéphilie, l’année où mon horizon cinématographique s’est étendu comme jamais auparavant : les films ne sont pas que des films. Premier Contact est le symbole de cette année clé, car je n’aurais sans doute jamais été attiré par ce genre de film quelques années plus tôt, et c’est le premier de mes films préférés – les rares auxquels j’ai accordé un 10/10 – que j’ai vu au cinéma. Un chef-d’œuvre sous-estimé de science-fiction intelligente et originale, abasourdissant dans sa forme comme sur son fond. Alors c’est peut-être un détail pour toi, mais pour moi ça veut dire beaucoup !

2017
LA LA LAND

https://i0.wp.com/pa1.narvii.com/6438/716c0f24e52eb6767e8ac962c0b29744c0d4e34e_hq.gif
Meilleur. Embouteillage. DU MONDE.

It’s another day of sun ! La La Land est une brillante comédie musicale, à la bande originale dantesque, aux séquences musicales inoubliables et aux couleurs éclatantes. Plus que l’année 2017 ou la décennie 2010, c’est l’histoire du 7ème Art toute entière que le film aura marquée en étant l’Oscar du Meilleur Film pendant 2 minutes et 29 secondes, avant de devoir concéder sa victoire à Moonlight dans le plus gros malaise et la plus grosse erreur de toutes les cérémonies de récompenses. Cela dit, ça n’enlève rien au film, et ironiquement même si c’est finalement Moonlight qui a gagné, c’est bien La La Land dont tout le monde se souvient.

2018
ROMA

De la poésie en noir et blanc.

Un des points majeurs de la décennie cinématographique, c’est aussi la montée en puissance des plateformes de streaming : Amazon Prime, Hulu, OCS, Disney+ et d’autres encore. Mais celle qui a été sur toutes les lèvres, bien sûr, c’est Netflix, et 2018 marque un véritable tournant dans la vision mondiale du cinéma grâce à leur film Roma. Cet épique de l’intime mexicain restera dans les mémoires pour sa beauté en noir et blanc, mais aussi et surtout pour avoir été le premier film de n’importe quelle plateforme de streaming à être nommé aux Oscars – avec pas moins de 10 nominations, dont celle au Meilleur Film. C’est un signe de reconnaissance de la communauté du 7ème Art ; Netflix n’est pas juste un périphérique, c’est un véritable acteur de l’industrie cinématographique, capable comme d’autres de produire des chefs-d’œuvre.

Tu peux par ailleurs retrouver ma critique complète de Roma en cliquant ici.

2019
PARASITE

Un trésor de composition !

2019 se termine à peine, alors on manque du recul disponible par rapport aux films du début de cette liste pour en juger l’importance et l’impact. Pour autant, je crois que Parasite est, déjà, l’un des films majeurs de l’année et de la décennie. D’une part, parce que c’est une histoire résolument moderne, très fortement inscrite dans le contexte sociétal contemporain, si bien qu’elle n’aurait pu exister une autre année que celle-ci. D’autre part, parce que la Palme d’Or à Cannes décernée à Bong Joon-Ho et les très beaux succès critiques et financiers du film à l’international se font symboles de la présence de plus en plus prégnante du cinéma asiatique à l’international ; cette production massive, que ce soit en Corée, en Chine, au Japon, … qui nous est longtemps restée inaccessible, s’exporte de mieux en mieux dans le monde et nous ouvre de nouveaux horizons jusque là indécelés. C’est pourquoi je ne peux choisir de meilleur film que Parasite pour marquer le point final de cette liste, et de la décennie 2010.

Tu peux aussi retrouver ma critique complète de Parasite en cliquant ici.


Que penses-tu de ces dix films Billy ? Quels sont ceux qui t’ont marqué ces dix dernières années ? N’hésite pas à faire ton bilan de la décennie dans les commentaires ; et rendez-vous en 2029 !

— Arthur

Tous les gifs et images utilisés dans cet article appartiennent à leurs ayants-droits respectifs, et c’est très bien comme ça

2 commentaires sur “10 années, 10 films – La décennie 2010

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :