Cérémonie des Oscars – 2019 [2/2]

Queen met le feu à la salle, Keegan-Michael Key tombe du ciel, Rami Malek tombe tout court, et j’ai de gros relents de Miss Daisy et son Chauffeur : c’est les Oscars !

Il y a ceux qui regardent les résultats sur leur site de cinéma préféré le matin en se levant. Et puis il y a ceux qui, comme moi, assistent à la cérémonie en direct sur leur écran à 2 heures du matin. Et quelle cérémonie, mes aïeux ! Ce qui se profilait comme une catastrophe monumentale suite aux bourdes à répétition de l’Académie (embaucher Kevin Hart, virer Kevin Hart, réembaucher Kevin Hart, revirer Kevin Hart, annoncer un Oscar du Meilleur Film Populaire, passer le Montage, la Cinématographie, les Courts et le Maquillage pendant les pubs) aura finalement été une cérémonie rythmée, drôle et jamais ennuyeuse malgré ses 3h30 de durée – en clair tout l’inverse de la cérémonie des Césars vendredi dernier.

Pourtant, les deux cérémonies s’étaient ouvertes avec du Queen. Mais bon, n’en déplaise à Kad Merad (qui a très bien fait le job), le vrai groupe, même si Mercury est mort, c’est quand même mieux. Et il aura suffi de l’extrait du Retour de Mary Poppins où l’héroïne titulaire lance un « En avant toute ! » euphorisant avec des pépites dans les yeux pour que je sois lancé pour une nuit formidable. Des sketchs hilarants, de très beaux discours et de magnifiques performances musicales, voilà mon retour sur la 91ème Cérémonie des Oscars !

Les catégories sont présentées dans l’ordre de remise des prix, le vainqueur est indiqué en gras, avec un si mon pronostic était bon, ou un ❌ le cas échéant.

https://media0.giphy.com/media/dtLZND6ilkP3gmA9tF/source.gif
The show must go on !

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE

  • Regina King, pour le rôle de Sharon Rivers dans Si Beale Street Pouvait Parler ✔️
  • Amy Adams, pour le rôle de Lynne Cheney dans Vice
  • Marina de Tavira, pour le rôle de Sofia dans Roma
  • Emma Stone, pour le rôle de Abigail Masham dans La Favorite
  • Rachel Weisz, pour le rôle de Sarah Churchill dans La Favorite

Quand tu vois Tina Fey, Maya Rudolph et Amy Poehler arriver sur scène pour remettre le premier Oscar de la soirée, tu sais que ça va être une sacrée cérémonie. « Bonsoir et bienvenue à la millionième cérémonie des Oscars ! » Pendant 3 minutes, elles ont fait rire la salle à gorge déployée avec leur humour cinglant habituel – qu’on les laisse présenter toutes les 3 les prochains Oscars et ça promet d’être exceptionnel ! Mais trêve de plaisanteries, car la star, c’est bien Regina King, qui a été récompensée à juste titre pour son rôle poignant dans Si Beale Street Pouvait Parler. Elle a d’ailleurs livré un très joli discours qui ne pouvait mieux entamer la nuit.

https://media2.giphy.com/media/MVyN3ZKHhFverXA8hv/giphy.gif
Je l’ai eu, et pas vous, nananananère !

MEILLEURS MAQUILLAGES ET COIFFURES

  • Vice ✔
  • Border
  • Mary Stuart, reine d’Écosse

Comme je l’ai dit la semaine dernière, l’Oscar des Meilleurs Maquillages et Coiffures était gagné d’avance pour Patricia Dehaney, Kate Biscoe et Greg Cannom et leur travail sur Vice. Et pour les exactes mêmes raisons que Kazuhiro Tsuji, David Malinowski et Lucy Sibbick l’an dernier avec Les Heures Sombres : les prothèses faciales et capillaires qui permettent de donner vie à des personnages historiques réels. Sauf qu’en 2018, il n’y avait que Churchill, là il y avait à peu près tout le gouvernement de George W. Bush. Rien que ça.

Résultat de recherche d'images pour "oscars 2019 make up and hairstyling"
Non Patricia, un Oscar ça ne se mange pas, arrête de le regarder comme ça.

MEILLEURS COSTUMES

Et là, j’ai eu le nez fin. Beaucoup annonçaient La Favorite comme favori pour cet Oscar, mais c’est bien mon premier choix Black Panther et sa costumière Ruth E. Carter qui ont remporté le pactole – et c’est bien mérité. Cette dernière portait d’ailleurs une très belle robe – on ne pourra pas en dire autant de Melissa McCarthy et Bryan Tyree Henry qui lui ont remis la statuette et qui m’ont fait mourir de rire, habillés respectivement en Reine Anne recouverte de lapins en peluche et en Mary Poppins de rechange ! Mon Dieu !

https://media0.giphy.com/media/tJdJAH4yjf0oIkikvB/giphy.gif
Doux Jésus.

MEILLEURS DÉCORS ET DIRECTION ARTISTIQUE

  • Black Panther
  • First Man
  • La Favorite ❌
  • Le Retour de Mary Poppins
  • Roma

Et c’est ici que la fête commence, ma première erreur de pronostic – sincère, celle là, et pas la dernière. L’Académie aura finalement préféré les casinos asiatiques et la cité wakandienne au grand château de la Reine Anne. Et je ne peux leur en vouloir, car Black Panther est effectivement tout aussi méritant que La Favorite en terme de direction artistique, et ce qui était valable pour les costumes l’est aussi pour les décors : des pièces superbement travaillées aux infinies inspirations issues de tout le continent africain dans un foisonnement culturel exaltant. D’autant plus que ça a permis à Hannah Beachler, première Afro-Américaine nommée dans la catégorie, de livrer un très très beau discours de remerciements, alors que demander de plus ?

https://assets.teenvogue.com/photos/5c734d50c420ef6172abe072/16:9/w_1280,c_limit/GettyImages-1127178776.jpg
Bravo Madame Beachler !

MEILLEURE CINÉMATOGRAPHIE

  • Roma ✔️
  • Cold War
  • La Favorite
  • Werk Ohne Autor
  • A Star Is Born

Roma est un chef-d’œuvre sur le plan cinématographique et la victoire pour cet Oscar était une évidence. J’ai rarement vu un noir et blanc mis à profit avec autant de grâce et de majesté que dans ce film. Le premier Oscar de la soirée pour Alfonso Cuarón, pas le dernier, mais peut-être bien celui qu’il méritait le plus.

https://media.giphy.com/media/fQMmGehw2Lu7s8wBfD/giphy.gif
Non, merci à toi Alfonso, merci à toi !

MEILLEUR SON et MEILLEUR MONTAGE SONORE

  • Bohemian Rhapsody
  • Black Panther
  • First Man
  • A Star Is Born (Son) / Sans Un Bruit (Montage Sonore)
  • Roma 

Quand les deux Oscars sonores ont été attribués à Bohemian Rhapsody, j’avoue avoir haussé un sourcil. Pour moi, Roma prenait clairement la tête puisque toute l’atmosphère du film repose sur son ambiance sonore, et venaient après Sans Un Bruit qui lui aussi est fondé entièrement sur le son et First Man qui est une très grande réussite technique. Et puis j’ai réfléchi. Et puis j’ai repensé au Live Aid. Car dans les faits, elle est là, la prouesse technique de BoRhap ! Recréer de toutes pièces un des plus grands concerts de tous les temps, en mêlant imperceptiblement les voix de Freddie Mercury et Rami Malek, et en recréant tous les moindres sons de la scène et du public pour vivre un final de 20 minutes absolument jouissives – seule partie fidèle à la réalité du film -, effectivement, ça mérite un Oscar.

https://www.cinepremiere.com.mx/wp-content/uploads/2018/07/bohemian-rhapsody-live-aid.gif
We are the champions… OF THE WORLD !

MEILLEUR FILM ÉTRANGER

  • Roma (Mexique) ✔️
  • Capharnaüm (Liban)
  • Une Affaire de Famille (Japon)
  • Cold War (Pologne)
  • Werk ohne Autor (Allemagne)

Mais qu’est ce que tu veux que je dise Billy ? Il était nommé au Meilleur Film, évidemment que Roma allait partir avec la statuette du Meilleur Film Étranger. J’ai déjà tellement vanté le film que je ne sais même plus quoi dire, va voir ma critique, va voir Roma, voilà ! Deuxième Oscar de la soirée pour Alfonso Cuarón. Toujours pas le dernier. Sacré Alfonso !

Poussez moi, excusez vous, j’ai un 2ème Oscar à aller chercher !

MEILLEUR MONTAGE

Et là, je vais pas être content. Sur mes 10 pronostics qui sont faux, il y en a 7 qui ne me dérangent pas car ils trahissaient plus mon avis personnel qu’un pronostic objectif et donc je savais pertinemment que les chances de mes avis étaient faibles. Mais sur les 10, il en reste 3 qui m’énervent. Et l’Oscar du Meilleur Montage est le premier. Comment, quand c’est littéralement le film avec le montage le plus banal des cinq, peut-on donner la récompense à Bohemian Rhapsody au lieu de Vice ? Je n’ai rien en soi contre le travail de John Ottman, mais par rapport aux 4 autres films, il ne tient pas la comparaison, et surtout pas face au film d’Adam McKay qui repose ENTIÈREMENT sur son montage ultra-travaillé. Rogntidju.

C’est ça, et mon cul c’est du poulet.

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE

  • Mahershala Ali, pour le rôle de Donald « Doc » Shirley dans Green Book
  • Adam Driver, pour le rôle de Philip « Flip » Zimmerman dans BlacKkKlansman
  • Sam Elliott, pour le rôle de Bobby Maine dans A Star Is Born
  • Richard E. Grant, pour le rôle de Jack Hock dans Can You Ever Forgive Me ?
  • Sam Rockwell, pour le rôle de George W. Bush dans Vice

Mahershala Ali met peut-être de drôles de bonnets, mais il n’en reste pas moins un acteur d’une élégance, d’une prestance et d’un talent extraordinaire. Élégance, prestance et talent qu’il met entièrement à profit dans Green Book et qui lui font mériter amplement son deuxième Oscar du Meilleur Acteur dans un Second Rôle, en deux nominations, après celui qu’il a eu pour Moonlight en 2017. Un des meilleurs acteurs de notre temps, à n’en pas douter.

Mahershala, qu’est ce que c’est que ce truc sur ta tête ?

MEILLEUR FILM D’ANIMATION

  • Spider-Man : Nouvelle Génération ✔️
  • Les Indestructibles 2
  • L’Île aux Chiens
  • Miraï, ma petite soeur
  • Ralph 2.0

Celui là a dû se faire mordre les doigts à Kathleen Kennedy. Hé oui Madame la Présidente de Lucasfilm, peut-être que si vous aviez laissé le génial duo Phil Lord et Chris Miller, producteurs de Spider-Man : Nouvelle Génération, finir Solo comme ils l’entendaient, il n’aurait pas fait un tel flop. Car maintenant, ils ont un Oscar, et c’est bien mérité ! Un Oscar dans la seule catégorie de Meilleur Film qui a récompensé des films de superhéros, après Les Indestructibles en 2004 et Les Nouveaux Héros en 2014. Enfin, sauf si on compte Birdman. Mais c’est une autre histoire.

https://i0.wp.com/remezcla.com/wp-content/uploads/2019/02/GettyImages-1131957659-1150x941.jpg
Pan, dans tes dents Kathleen !

MEILLEURS EFFETS SPÉCIAUX

« SARAH PAULSON – Les effets spéciaux vous permettent de croire que j’ai vraiment été oblitérée par un camion dans Bird Box – PAUL RUDD – et que je suis un acteur. » C’est par cette blague très drôle qu’à été introduit l’Oscar des Meilleurs Effets Spéciaux. Et au début, j’ai râlé. Je considère toujours qu’Infinity War est une réussite technique plus complète (décors numériques, grandes batailles virtuelles, la motion capture de Thanos). Et puis je me suis souvenu de la scène d’ouverture de First Man, et du glorieux moment où la mission Apollo 11 décolle et alunit. Alors oui, ce n’est peut-être pas aussi spectaculaire, mais c’est d’un réalisme impressionnant et ça permet au plus gros snobé de cette 91ème cérémonie de ne pas repartir les mains vides, alors c’est de bonne guerre. De bonne guerre infinie.

https://thumbs.gfycat.com/ArcticRadiantHornbill-size_restricted.gif
Vers l’infini et au delà !

MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL

  • Green Book
  • La Favorite
  • Roma
  • Vice
  • Sur le chemin de la rédemption ❌

Et voilà le deuxième qui m’a énervé. Et comme j’ai toujours l’impression que pour les rares fois où je dis du mal d’un film il faut que je me justifie, je vais me justifier. Qu’on se comprenne bien, j’ai beaucoup aimé Green Book, j’ai beaucoup ri (probablement le film qui m’a fait le plus rire des 8 nommés principaux) et je n’ai rien à reprocher à l’histoire en elle-même. Ce que je reproche, c’est le fait que la susdite histoire remporte un Oscar. D’une part, parce que Green Book est un film qui se prétend historique alors qu’il prend de très vastes libertés avec la réalité, d’autre part parce que c’est du déjà-vu dix fois, ne serait que dans Miss Daisy et son Chauffeur auquel je ne pouvais arrêter de penser en voyant le film ! Et dans « Scénario Original », il y a « Original », mais ça je crois que ça a pas été bien compris par l’Académie.

Mahershala Ali lisant le scénario.

MEILLEUR SCÉNARIO ADAPTÉ

  • BlacKkKlansman, adapté de l’autobiographie Black Klansman de Ron Stallworth
  • La Ballade de Buster Scruggs, adapté de Gorge Dorée de Jack London et La Fille Qui Fut Sonnée de Stewart Edward White ❌
  • Can You Ever Forgive Me ?, adapté de l’autobiographie éponyme de Lee Israel
  • Si Beale Street Pouvait Parler, adapté roman éponyme de James Baldwin
  • A Star Is Born, adapté des scripts des deux films éponymes précédents

Je l’ai dit la semaine dernière, « en toute objectivité, […] il y a peu de chances que La Ballade de Buster Scruggs remporte l’Oscar ». Et en toute objectivité, il était certain que BlacKkKlansman l’aurait. Parce que Spike Lee réussit à s’approprier une œuvre personnelle en y adjoignant de nombreux marqueurs culturels bienvenus et en s’en servant pour mieux faire passer ses messages sociaux – avec d’ailleurs beaucoup moins de virulence et beaucoup plus de justesse que ce à quoi il nous avait habitués. Si en plus ça permet à Samuel Lee Jackson de péter un câble de joie et à Jordan Peele de pleurer d’émotion, moi je dis oui, oui et encore oui !

Nan mais dites donc faites ça ailleurs !

MEILLEURE BANDE ORIGINALE

  • Black Panther
  • BlacKkKlansman
  • L’Île aux Chiens
  • Le Retour de Mary Poppins
  • Si Beale Street Pouvait Parler ❌

C’était mon second choix. Et même en gardant ma légère préférence pour Nicholas Britell, il faut bien dire que la bande originale de Ludwig Göransson pour Black Panther est une tuerie. Comme pour les Oscars des Meilleurs Costumes et Meilleurs Décors ci-dessus, la raison pour laquelle cette bande son est un accomplissement est dans ce mélange de modernité et de culture africaine, d’instruments traditionnels et de claviers électroniques, pour donner une orchestration magistrale en tous points. Mon petit coup de cœur est un thème que l’on entend beaucoup dans le film, le crescendo des cuivres qui arrive à 0:50 dans la pièce « United Nations/End Titles ». Un régal pour les oreilles.

MEILLEURE CHANSON ORIGINALE

  • « Shallow », de Lady Gaga et Mark Ronson dans A Star Is Born ✔️
  • « All the Stars », de Kendrick Lamar dans Black Panther
  • « I’ll Fight », de Diane Warren dans RBG
  • « Où vont les Choses », de Mark Shaiman et Scott Wittman dans Le Retour de Mary Poppins
  • « When A Cowboy Trades His Spurs For Wings », de David Rawlings et Gillian Welch dans La Ballade de Buster Scruggs

Les performances musicales des Oscars auront été le point fort de la soirée. De Queen en ouverture à la performance incroyable en plan-séquence de « Shallow », en passant par Keegan Michael Jey qui descend du plafond et Jennifer Hudson qui s’époumone sur « I’ll Fight », sans oublier la divine Bette Midler qui reprend la chanson du Retour de Mary Poppins, on a eu droit à de belles chansons. Mais la culmination a bien sûr été la récompense évidente de l’immense titre principal de A Star Is Born. Une puissance émotionnelle formidable, un crescendo ahurissant, moi ça me donne des frissons. Et si comme Laurent Weil tu n’es pas d’accord avec moi, et bien je reprendrais les mots de Kad Merad : « Toi t’as pas de frissons, mais toi t’es con. »

 

MEILLEUR ACTEUR

  • Rami Malek, pour le rôle de Freddie Mercury dans Bohemian Rhapsody
  • Viggo Mortensen, pour le rôle de Frank « Tony La Tchatche » Vallelonga dans Green Book
  • Willem Dafoe, pour le rôle de Vincent Van Gogh dans At Eternity’s Gate
  • Bradley Cooper, pour le rôle de Jackson « Jack » Maine dans A Star Is Born
  • Christian Bale, pour le rôle de Dick Cheney dans Vice ❌

C’était Bale ou Malek. Ce fut Rami Malek, et même si ce n’était pas mon pronostic, j’en suis bien content ! Les deux performances ne pourraient pas être plus diamétralement opposées : une légende adorée d’un côté, un connard abhorré de l’autre. Et il faut avouer qu’imiter Freddie Mercury avec autant de talent que Malek n’est pas une mince affaire, notamment encore une fois pour la reconstitution au mouvement près du concert du Live Aid. L’acteur était déjà formidable dans La Guerre à la Maison, il est toujours formidable dans Mr Robot, et encore plus formidable dans Bohemian Rhapsody, alors je suis bien content qu’il soit reconnu par ses pairs, et tant pis si Bale est bien parti pour nous faire une DiCaprio. Bon par contre Rami, évite de tomber de la scène quand tu descends, ça casse un peu le truc surtout après ton magnifique discours.

https://i.giphy.com/media/1oIiNlCSaC5IYLibm9/giphy.webp
♪ Radio what’s new…. RADIO, SOMEONE STILL LOVES YOU ! ♫

MEILLEURE ACTRICE

  • Olivia Colman, pour le rôle de la Reine Anne dans La Favorite ✔️
  • Melissa McCarthy, pour le rôle de Lee Israel dans Can You Ever Forgive Me ?
  • Lady Gaga, pour le rôle d’Ally Maine dans A Star Is Born
  • Glenn Close, pour le rôle de Joan Castleman dans The Wife
  • Yalitza Aparicio, pour le rôle de Cleodegaria « Cleo » Gutiérrez dans Roma

Oh, Olivia Colman. Je t’adore. Il y a eu beaucoup de très beau discours durant la nuit mais la palme revient sans conteste à celui que l’actrice a livré pour son Oscar de la Meilleure Actrice. Elle est tout bonnement formidable. Elle parvient à nous faire passer de l’hilarité générale à l’émotion sincère, qui a fait verser une larme à son réalisateur Yorgos Lanthimos, à son mari, et on va pas se mentir, à moi-même. Elle a même remercié spécifiquement ses collègues nommées, Glenn Close et Lady Gaga, en disant qu’elles méritaient l’Oscar plus qu’elle. Le discours est tellement magnifique que je ne lui ferais pas honneur en le retranscrivant aussi je t’invite à le regarder par toi-même Billy, juste ici. Une double standing-ovation, c’est bien le minimum que Colman méritait. Nous n’avons pas vu là une actrice, mais une femme, que dis-je, une dame. Une grande dame !

QU’ON REDONNE UN OSCAR A CETTE DAME !

MEILLEUR RÉALISATEUR

  • Alfonso Cuarón, pour Roma ✔️
  • Spike Lee, pour BlacKkKlansman
  • Yorgos Lanthimos, pour La Favorite
  • Adam McKay, pour Vice
  • Paweł Pawlikowski, pour Cold War

Et voilà ! Avec son troisième Oscar de la soirée, Alfonso Cuarón rejoint les rangs très privés des 10 personnalités du monde du 7ème Art à avoir reçu 3 Oscars en une seul soirée ; rangs au sein desquels on trouve par exemple Peter Jackson pour Le Retour du Roi ou le compatriote mexicain du réalisateur de Roma, Alejandro González Iñárritu et son Birdman dont on reparlera bientôt. C’est bête, si Roma avait eu l’Oscar du Meilleur Film, ça en aurait fait 4 en une soirée, un record détenu uniquement par Walt Disney lui-même. Seulement voilà, à mon grand dam et malgré la réalisation parfaite de Cuarón, c’est pas Roma qui a gagné…

Nan mais vas y Alfonso, reste sur scène, au point où t’en es…

MEILLEUR FILM

« OH LES CONS. ILS NOUS ONT REFAIT UNE MISS DAISY ET SON CHAUFFEUR. BORDEL. » C’est à peu près ce que j’ai dit vers 5h15 du matin quand Julia Roberts a annoncé que l’Oscar du Meilleur Film était attribué à Green Book. Avec un peu moins de gros mots, cela dit. Et il est bien là, le dernier Oscar qui m’a énervé.

En 1990, à la 62ème Cérémonie des Oscars, c’est Miss Daisy et son Chauffeur qui a remporté l’Oscar du Meilleur Film, contre des très, très gros concurrents comme Né un 4 Juillet, un des meilleurs films de l’immense Oliver Stone, Le Cercle des Poètes Disparus et son inénarrable professeur Keating joué par Robin Williams, ou encore My Left Foot qui avait valu à Daniel Day-Lewis le premier de ses 3 Oscars du Meilleur Acteur. My Left Foot qui justement, aurait gagné si l’Académie pouvait revoter aujourd’hui comme indiqué en 2015 au journal The Guardian. Et Miss Daisy n’était clairement pas le favori, mais il était gentillet, populaire et droit dans ses bottes avec un bon message contre le racisme, pas trop violent quand même. L’Académie a fait le choix de la facilité.

Miss Daisy et son Chauffeur, c’est l’histoire d’une riche aristocrate blanche un peu raciste qui est contrainte d’embaucher un chauffeur noir car elle ne peut conduire seule. Des chemins indépendants se croisent, et finalement les deux deviennent amis, blablabla, happy ending. Ça te rappelle quelque chose ?

Et tout mon problème, mon seul problème dans le fond, avec Green Book est là. C’est un bon film, un très bon film, mais il n’apporte rien de nouveau. Et puis j’ai réfléchi. Et puis en fait c’est pas si mal. C’est pas si mal parce que Green Book, pour reprendre les mots de Didier Allouch qui commentait la cérémonie dimanche soir (enfin lundi matin), c’est un film consensuel qui porte un message fort contre le racisme. C’est un film ouvert à tous, facilement accessible, qui fait rire mais aussi réfléchir. « Un film qui ferait peut-être du bien à un certain Donald ». Car finalement il y a de beaux films, mais avant de pouvoir profiter de cette beauté il reste de nombreux combats à mener, en France, en Amérique et ailleurs. Alors pour conclure, je reprendrais à ma sauce la formule finale de The Dark Knight : Roma était le Meilleur Film que nous méritions, mais Green Book était celui dont nous avions besoin.

https://studentedgeapplication.azureedge.net/articles/85c6e396-2266-411b-9766-89efddf0f07e.jpg
Mister Jazzy et son Chauffeur.

— Arthur

Tous les gifs et images utilisés dans cet article appartiennent à leurs ayant-droits respectifs, et c’est très bien comme ça

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :